Au-delà de l'Arc-en-ciel


Hénoc


« Hénoc marcha avec Dieu ;

puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit. »

(Genèse 5.24 ~ Traduction Louis Segond)

Le Saint-Esprit


Le nom d'Hénoc, ou Hénok, provient de l'hébreu "Chanowk" qui signifie "dédié, initié, consacré".

"Dédié" à Dieu, Hénoc le fut peut-être par son père (Jéred) ou sa mère, comme pour d'autre personnages bibliques, même si le texte de la Genèse ne nous le dit pas. Toutefois, l'importance du prénom donné au nouveau-né dans la Bible pour assigner un sens à sa vie est souvent significative.

"Initié" à Dieu ... ou par Dieu ? Il est écrit qu'il marcha avec Dieu « après la naissance de Metuschélah » (Genèse 5.22). Ne faut-il pas en déduire qu'il connut une conversion à l'âge de 65 ans et fut ensuite sous la conduite du Saint-Esprit ?

"Consacré" à Dieu, c'est-à-dire sanctifié, au sens où pour le reste de sa vie (300 ans !) il fut "mis à part" du reste de l'humanité, sa vie s'achevant par un enlèvement aux côtés de Dieu.

Le terme d'enlèvement est-il applicable à ce passage de la Genèse ?

Comment ne pas y voir une préfiguration de ce phénomène annoncé en ces termes par l'apôtre Paul :

« Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (1 Thessaloniciens 4.17)

La vie des hommes, d'Adam à Noé, s'achève à chaque verset par cette formule laconique : "puis il mourut."

Hénoc n'est pas mort : Dieu le prit pour toujours avec Lui !

Commentant ce verset, le rabbin Rachi écrivait au XIè siècle :

Eloqim le prit (laqa‘h) avant son heure, comme dans : « Je vais t’enlever (loqéa‘h) les délices de tes yeux » (Ye‘hezqel 24, 16).

Hénoc est enlevé au regard des hommes comme on ôte ce qui pouvait être contemplé avec délice.

« Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. » (Actes 1.11)

Que pouvaient ressentir les premiers disciples lors de l'enlèvement de Celui dont la présence était un délice sans cesse renouvelé ?

Hénoc n'est pas Jésus, mais sa vie fut exemplaire par rapport à celle de ses contemporains :

« C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé ; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. » (Actes Hébreux 11.5)

Eloqim le prit avant son heure ... écrit Rachi. Or Hénoc avait 365 ans !

A cette époque, vu la longévité des premiers patriarches, Hénoc aurait peut-être pu vivre 1000 ans, dépassant son fils Metuschélah (ou Mathusalem) qui fut emporté par les eaux du Déluge à 969 ans.

Mais la longue vie de Mathusalem ne lui a pas permis de se tourner vers Dieu pour marcher avec Lui comme le fit Hénoc.

Le proverbe "Tel père, tel fils" n'est pas ici confirmé.

Car chacun demeure libre de choisir sa voix.

Le personnage d'Hénoc a fortement marqué les esprits du peuple juif.

Aux temps de Jésus, ses écrits étaient reconnus comme prophétiques et servaient de référence puisqu'il est cité dans le Nouveau Testament en ces termes :

« Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies. » (Jude 14-15 ~ Version Segond)

Mais par la suite, sans remettre en cause le personnage d'Hénoc, les écrits qui lui étaient attribués ont été écartés du canon biblique.

Pourquoi ?


LA GENESE : De Seth à Noé

Version Louis Segond : 5.1 à 5.32
Voici le livre de la postérité d’Adam.

Lorsque Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. Il créa l’homme et la femme, il les bénit, et il les appela du nom d’homme, lorsqu’ils furent créés.

Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. Les jours d’Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours qu’Adam vécut furent de neuf cent trente ans ; puis il mourut.

Seth, âgé de cent cinq ans, engendra Enosch. Seth vécut, après la naissance d’Enosch, huit cent sept ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Seth furent de neuf cent douze ans ; puis il mourut.

Enosch, âgé de quatre-vingt-dix ans, engendra Kénan. Enosch vécut, après la naissance de Kénan, huit cent quinze ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours d’Enosch furent de neuf cent cinq ans ; puis il mourut.

Kénan, âgé de soixante-dix ans, engendra Mahalaleel. Kénan vécut, après la naissance de Mahalaleel, huit cent quarante ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Kénan furent de neuf cent dix ans ; puis il mourut.

Mahalaleel, âgé de soixante-cinq ans, engendra Jéred. Mahalaleel vécut, après la naissance de Jéred, huit cent trente ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Mahalaleel furent de huit cent quatre-vingt-quinze ans ; puis il mourut.

Jéred, âgé de cent soixante-deux ans, engendra Hénoc. Jéred vécut, après la naissance d’Hénoc, huit cents ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Jéred furent de neuf cent soixante-deux ans ; puis il mourut.

Hénoc, âgé de soixante-cinq ans, engendra Metuschélah. Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu trois cents ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours d’Hénoc furent de trois cent soixante-cinq ans. Hénoc marcha avec Dieu ; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit.

Metuschélah, âgé de cent quatre-vingt-sept ans, engendra Lémec. Metuschélah vécut, après la naissance de Lémec, sept cent quatre-vingt deux ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Metuschélah furent de neuf cent soixante-neuf ans ; puis il mourut.

Lémec, âgé de cent quatre-vingt-deux ans, engendra un fils. Il lui donna le nom de Noé, en disant : Celui-ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Eternel a maudite.

Lémec vécut, après la naissance de Noé, cinq cent quatre-vingt-quinze ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Lémec furent de sept cent soixante-dix sept ans ; puis il mourut.

Noé, âgé de cinq cents ans, engendra Sem, Cham et Japhet.


< < < Retour au sommaire < < < PAGE 55 > > > Page 56 : Le Livre d'Hénoc > > >